Publié sur Laisser un commentaire

L’économie circulaire au Québec

Graphique de l'économie circulaire simplifiée Source : quebeccirculaire.org mars 2020

On parle de plus en plus d’économie circulaire au Québec, mais c’est bien plus qu’un concept à la mode! C’est vraiment la voie de l’avenir. Nos ancêtres l’avaient compris, il ne nous reste qu’à se le réapproprier.

Mais qu’est-ce que c’est au fait? Et comment y participer?

Concept et définition de l’économie circulaire

Selon Québec Circulaire, l’économie circulaire est un nouveau modèle économique qui vise à découpler la croissance économique de l’épuisement des ressources naturelles et des impacts sur l’environnement par 2 principaux mécanismes:

  1. Repenser nos modes de production-consommation pour consommer moins de ressources et protéger les écosystèmes qui les génèrent.
  2. Optimiser l’utilisation des ressources qui circulent déjà dans nos sociétés.

En gros, c’est de s’assurer que les ressources matérielles puissent être réinvesties dans l’économie, plutôt qu’utilisées puis jetées.

Le recyclage fait partie de l’économie circulaire

Recycler des matériaux fait partie d’une économie plus circulaire. Mais ce n’est pas la première, ni la meilleure option. On en revient toujours aux 3RV dans l’ordre suivant :

  1. Réduire : produire et utiliser moins de matière neuve. S’en tenir aux besoins essentiels. “En as-tu vraiment besoin?”, comme dirait le fameux Pierre-Yves McSween.
  2. Réutiliser : opter pour du seconde main, et donner ou revendre les objets qui ne nous sont plus utiles, mais sont toujours en état d’être utilisés tel quels. Attention de ne pas donner des objets inutilisables, tachés ou brisés aux organismes de bienfaisance! Ça ne fait que déplacer le problème!
  3. Recycler : réutiliser la matière pour en faire de la nouvelle. Encore une fois, le succès d’un recyclage réussi est de ne mettre au bac que des matières qui sont réellement recyclables. Attention! Le “wishcycling”, recyclage à l’aveuglette ou recyclage optimiste contribue au problème plutôt qu’à la solution!
  4. Valoriser : transformer la matière résiduelle en énergie ou en matériaux réutilisables, comme par le compostage ou la bio-méthanisation.

L’économie circulaire dans l’alimentation au Québec

Plusieurs entreprises et organismes ont développé des processus d’économie circulaire pour les aliments au Québec.

Les exemples sont nombreux. En voici quelques uns. La Transformerie produit des confitures à partir d’invendus des épiceries et fruiteries. BocoBoco vend des paniers de fruits et légumes moches. Loop Mission fabrique des smoothies à partir de fruits et légumes rejetés par l’industrie agro-alimentaire traditionnelle.

Il y en a des dizaines d’autres, un peu partout au Québec. Informe-toi!

L’économie circulaire dans les textiles au Québec

On utilise des tonnes de textiles au Québec, et la filière du recyclage textile est toujours à ses balbutiements. C’est un dossier qui me touche particulièrement, vue la mission de mon entreprise.

Rapport Mutrec nov 2020 - La filière textile au Québec

Au Québec, la consommation annuelle de produits textiles neufs est estimée à 343 000 tonnes (Source Mutrec), et les déchets de textiles postconsommation (vêtements usagés, etc.) représentent plus de 170 000 tonnes par année dont 124 000 sont enfouies ou brûlées plutôt que réutilisées ou recyclées. Ceci s’explique en grande partie par l’absence de filière consolidée permettant d’entretenir, réparer, ou reconditionner les vêtements pour pouvoir les garder plus longtemps, et par l’absence de recycleurs textiles au Québec.

Renaissance Québec https://renaissancequebec.ca/fr/projet-pilote-reduction-dechets-textiles/

Le principe des 3RV s’applique particulièrement à la filière textile. Il faut mettre tous nos efforts afin de Réduire, Réutiliser, Recycler et Valoriser nos textiles.

Le recyclage au Québec.

État des lieux :
Parmi les déchets, les textiles post-consommation (articles vestimentaires, literie, draperie…) représentent plus de 170 000 tonnes de déchets par an au Québec. De ce chiffre, 124 000 sont incinérés ou enfouis.
Ce constat nous amène aux conclusions suivantes :

  • Le textile occupe une part encore trop importante des déchets destinés à l’enfouissement ou à l’incinération.
  • Les circuits de collecte existants ne peuvent encore répondre aux exigences du marché québécois du recyclage textile.

Le cycle du recyclage textile
La première étape est le don par apport volontaire : boite de dons ou collecte à domicile.
Les vêtements ainsi collectés sont triés et réintroduits dans le cycle de recyclage puis :

  • vendus aux magasins au Québec (5 %);
  • exportés vers les pays en développement (25 %);
  • recyclés en chiffons d’essuyage ou en fibres (30 %);
  • dirigés vers les sites d’enfouissement (40 %).
Ekotex http://ekotex.ca/profil/le-recyclage-au-quebec/

Il reste donc 40% de nos déchets textiles qui se retrouvent dans nos sites d’enfouissements. 124 000 tonnes. C’est désolant, non?

Puisque le recyclage et la valorisation ne sont pas encore bien établis au Québec, en tant que consommateur, nous nous devons de réduire au maximum notre consommation de textile, et de nous assurer que nos textiles inutilisés soient réutilisés.

La participation de Taille & Retailles à l’économie circulaire des textiles

Avec mes produits et mon entreprise, je touche à plusieurs sphères de l’économie circulaire :

  • 🗑️ Gestion des déchets : mes produits sont réutilisables plutôt que jetables après usage.
  • 🗓️ Achat durable : mes produits sont conçus pour durer plusieurs années.
  • 🧩 Éco-conception : je conçois tous mes produits de façon à réduire l’usage de matière.
  • ⚜️ Consommation responsable : je favorise les distributeurs locaux pour mes achats, et j’utilise des retailles lorsque possible. Les couvre Mr Freeze et les pantoufles sous-verre de vin en sont des exemples. J’utilises aussi des retailles de ratine de coton pour mes lingettes démaquillantes.
  • 🪡 Allongement de la durée d’emploi : j’offre des services de réparations et altérations de vêtements et autres produits textiles

Des suggestions de lecture pour s’informer davantage sur l’économie circulaire au Québec

Publié sur Laisser un commentaire

Comment récupérer le matériel scolaire en fin d’année?

Comment trier et récupérer le matériel scolaire à la fin des classes? Avec les 3RV!

Maintenant que l’école est finie, tu te retrouves avec beaucoup de matériel qui revient de l’école. Tu avais oublié qu’ils en avaient apporté autant en début d’année, non? 😱 Comment vas-tu trier et récupérer tout ce matériel scolaire?

C’est simple : avec les 3RV!

Le ménage est articles scolaires et le recyclage

Certains des cahiers rapportés sont à peine utilisés… 🤦

Avant de tout jeter à la poubelle ou au recyclage, ou de ranger le tout dans la filière 13, ou dans une boîte de souvenirs au sous-sol, lis cet article. Il te présente quelques idées écolos (et éconos!) pour t’aider à gérer le matériel scolaire en tenant compte de tes valeurs environnementales. 🌿

Profite d’une journée pluvieuse pour faire un grand ménage de fin d’année et implique les enfants! ☔ Parce que c’est important de leur montrer très tôt l’importance des 3RV. Petit écolo deviendra grand! 🌱🌳

Premier R : Réduire ⬇️

Pour ça, il faut s’impliquer en amont. Savais-tu que la liste d’effets scolaires est approuvé par le CÉ de chaque école, le plus souvent peu après les congés des Fêtes? 🏫

En participant aux réunions, tu auras ton mot à dire sur les 6 cahiers Canada demandés pour le cours de maths, alors que chacun n’aura que 6 pages utilisées en bout de ligne 📚. Ou sur les boîtes de mouchoirs 🤧 mises en commun en début d’année dont la réserve reste avec le prof à la fin de l’année…

Tu peux aussi choisir des articles de meilleure qualité pour qu’ils durent plusieurs années : coffres à crayon, aiguisoirs, règles, duo-tang en plastique plutôt qu’en carton, cartables solides, etc.

Priorise les articles faits de matière qui se recyclent facilement en fin de vie, tels le papier, le carton, le verre et le métal. Garde en tête que les plastiques sont toujours bons derniers quant à l’efficacité de leur recyclage.

Réduire à la source, c’est prévenir au lieu de guérir. Ça t’évitera de devoir jeter ou récupérer autant de matériel scolaire quand la fin d’année arrivera!

Deuxième R : Réutiliser 🔄

Les sacs à dos, crayons à mine, effaces, cartables, duo-tangs, aiguisoirs, règles peuvent souvent être réutilisés plus d’un an. Vérifie l’état des articles qui sont revenus, teste les crayons feutres, enlève les 2-3 feuilles utilisées d’un cahier pour le réutiliser, récupère les quelques feuilles vierges d’un cahier pour faire des dessins ou des devoirs à la maison, etc.

Le thermos licorne n’est plus de mode pour ta grande, mais il garde encore les aliments chauds? Offre-le sur un groupe d’entraide local, ou à un organisme. Je suis certaine qu’il pourra faire le bonheur d’une autre petite fille, et de ses parents au budget limité! 💞

Réutiliser, c’est éviter de jeter ses choux gras. C’est la partie la plus économique de l’écologie. Profites-en pour te gâter ou gâter les enfants avec les sous économisés.

Troisième R : Recycler ♻️

Avant de tout lancer au recyclage, assure-toi que ce ne sera pas jeté au centre de tri. Choisis les bonnes matières à mettre au bac, et mets-les de la bonne manière.

Par exemple, les cahiers spiralés peuvent être recyclés. 📒 Mais comme il y a 2 matières, il faut les séparer. Enlève la spirale avant de mettre le papier au recyclage. Si la spirale est en métal, mets-la elle aussi dans le bac. La spirale de plastique va quant à elle à la poubelle. Pour les cahiers brochés, comme les cahiers Canada, ne te casse pas la tête : mets tout directement au bac.

Pour d’autres conseils du genre, passe en revue les publications “On vide sa casse” de Tricentris la coop sur Facebook : https://www.facebook.com/profile/100068775883151/search/?q=vide%20sa%20case

Les crayons, feutres et stylos usés peuvent être recyclés, mais pas au bac. Plusieurs endroits, comme les Bureau en Gros, ont des bacs de dépôt dédiés pour le recyclage de ces articles. Certains écocentres les acceptent aussi. Informe-toi des points de dépôt de ta région et déposes-y tout ce que tu peux.

Recycler, c’est permettre une deuxième vie à la matière. Certaines matières se recyclent mieux que d’autres : papier, carton, verre, métal. Privilégie-les lors de tes achats.

Et le V : Valoriser ✌️

Peut-être que les crayons à mine trop courts n’attendent que de servir pour une oeuvre d’art, ou comme piquet pour identifier les carottes dans le jardin? Les duotangs de plastique abîmés pourraient-ils servir pour un vitrail de couleur?

C’est le moment d’être créatif! Qui aura la meilleure idée? 🙋‍♀️

Valoriser, c’est le côté créatif et original de l’écologie. C’est trouver une façon nouvelle et ingénieuse de réutiliser un objet qui ne convient plus pour sa première fonction.

Et le reste?

Comment récupérer le matériel scolaire qui n’entre dans aucune des catégories ci-haut? Tu devras malheureusement les jeter à la poubelle. 🚮 Par contre, si tu es bien passée au travers des 3RV, il ne devrait cependant n’y en avoir pas des tonnes.

Prends le temps de voir si certains de ces articles pourraient être évités à la source (revient au premier R) pour l’an prochain. L’été est un bon moment pour planifier ta rentrée en mode écolo, comme par exemple en t’équipant de sacs à collation et à sandwich pour éviter d’utiliser des ziplocs.

Lorsque tu seras prête à faire les achats de rentrée scolaire, ressort le matériel récupéré en fin d’année, et révise la liste de matériel demandé. Tu verras que tu n’auras que quelques items à racheter pour compléter.

Écolo et écono : on aime et on adopte! 💚